Taille
Notre histoire

 

Voici l’histoire du Port de la Guadeloupe, de sa naissance à nos jours. Replongez dans les temps anciens et découvrez notre évolution au cœur des soubresauts, des mutations de l’histoire, en parcourant les dates clés, les photographies et les témoignages poignants des personnages visionnaires qui ont bâti notre port.


 

Il était une fois... Le Port


Pendant très longtemps, la Guadeloupe n’a été reliée au reste du monde que par la mer…

Le port est défini comme étant “une superficie de terrain et d’eau comprenant des aménagements et des installations permettant principalement la réception des navires de mer, leur chargement et leur déchargement, le stockage des marchandises par des moyens de transport terrestre et pouvant comporter également des activités d’entreprises liées aux transports maritimes.”

Mais le Port est avant tout un lieu de transition entre le monde rural et urbain, la tradition et la modernité.
 

Avec l’implantation des habitations sucrières en Grande Terre, la Colonie de par l’éloignement de Basse Terre, se voit contrainte de se doter d’un Port plus commode et mieux abrité. Le fond du Petit Cul-de-Sac Marin, naturellement protégé des houles atlantiques et de l’Alizé présentait la configuration idéale. Ainsi naquit en 1730, le Port du Petit Cul-de-Sac Marin réalisé par l’ingénieur du Roi Charles HOUEL, qui comprenait un fort et une batterie.

En 1765, le gouverneur NOLIVOS donne l’ordre d’accélérer le remblaiement des marais et la construction des quais avec un tirant d’eau de 3 mètres, à proximité du Bourg du Morne Renfermé (Pointe-à-Pitre depuis 1769).

En 1794, il est nommé « Port de la Liberté » en hommage à la proclamation de l’abolition de l’esclavage sur la place Sartine (Place de la Victoire).

En 1928, le maître d’œuvre Louis DOULDAT procède au dragage jusqu’à 9 mètres de tirant d’eau, à la construction des quais 1 et 2, du bâtiment de la douane et de la Capitainerie.

En 1946, la Guadeloupe devient Département et le port accède au statut de Port Départemental.

À partir de 1948, l'historique juridique de la Domanialité du Port Autonome de la Guadeloupe est d’abord marquée par :

l'Arrêté interministériel du 30 juin 1948, portant répartition de l'ancien domaine colonial dans les départements de la Guadeloupe, Martinique et Guyane;

le Procès-Verbal de remise des biens au Service des Ponts et Chaussées.

En 1965, la loi n°65-491 du 29 juin sur l’autonomie portuaire est votée. Elle définit le principe et l’existence d’établissements portuaires publics à caractère industriel et commercial.
Avec le décret n° 74-373 du 6 mai 1974, le Port Autonome de Guadeloupe est créé. Le décret n° 75-986 du 28 octobre 1975 fixe la date du 1er novembre 1975 d'entrée en vigueur du régime d'autonomie de l'Établissement public. Le Port de la Guadeloupe passe du statut de Port départemental à celui de Port Autonome. Il devient ainsi le septième Port Autonome français après Marseille, Le Havre, Dunkerque, Nantes Saint-Nazaire, Rouen, Bordeaux et avant le Port Autonome de La Rochelle qui sera le dernier à obtenir ce statut.

Conformément à l’article L111.1 du code des Ports maritimes, le Port de Autonome de la Guadeloupe est alors un établissement public de l’État, régi par la loi de 1965 sur les Ports Autonomes. Il est doté de la personnalité civile, de l’autonomie financière et est placé sous la cotutelle du Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et de la Mer et celle du Ministère de l’Économie de l’industrie et de l’Emploi. Il est soumis au contrôle économique et financier de l’État.
Le 3 juillet 1978 le procès verbal de remise des biens au Port Autonome de la Guadeloupe est établi.
Le décret du 10 mars 1981 vient porter délimitation de la circonscription telle qu'elle figure aujourd'hui et l'Arrêté préfectoral n°82 - 41 AD 1/2 porte délimitation du périmètre des ports maritimes relevant de la compétence de l'État, de Pointe-à-Pitre/Jarry, Folle Anse de Marie-Galante conformément aux dispositions de l'Art R.151-1.
 

Aujourd’hui, Grand Port Maritime

En prolongement de la réforme portuaire intervenue en 2008 pour les ports de France continentale, la loi n°2012-260 du 22 février 2012 portant réforme des ports d’outre-mer relevant de l’État et diverses dispositions d’adaptation de la législation au droit de l’Union européenne dans le domaine des transports, a été définitivement votée afin de prendre en compte les spécificités outre-mer. Le Port Autonome de la Guadeloupe est donc transformé en « grand port maritime » (GPM) de la Guadeloupe, établissement public portuaire administré par un conseil de surveillance, un directoire et doté d’un conseil de développement. Son siège demeure fixé à Pointe-à-Pitre.

Le décret n°2012-1103 du 1er octobre 2012 instituant le grand port maritime de la Guadeloupe fixe la date du 1er janvier 2013 comme entrée en vigueur du nouveau régime. Le Port Autonome de la Guadeloupe devient alors un Grand Port Maritime sous la dénomination « Guadeloupe Port Caraïbes ».